Ouillage

Un vin est dit « ouillé » lorsqu’il est élevé dans un fût toujours plein, sans jamais entrer en contact avec l’air.

Pour cela, le vigneron « ouille » régulièrement son fût, c’est-à-dire qu’il le remplit avec un vin de même qualité pour maintenir constamment le niveau à son maximum et éviter toute oxydation. Une certaine quantité de vin, appelée la « part des anges », s’évapore en effet naturellement, ou bien est absorbée dans le bois du fût pendant son vieillissement.

Les vins blancs produits sont alors qualifiés de « floraux ».

Le vignoble du Jura produit aussi des vins blancs « non ouillés », donnant des vins « typés ou tradition ».