Développement du vignoble : savoir d’où on part pour voir plus loin

28.03.2019 | Débats de comptoir

Après une baisse de la production qui a vu l’année 2017 enregistrer sa plus petite récolte depuis 1945, les vendanges 2018 ont apporté une bouffée d’air frais avec une production dépassant les 118 000 hectolitres. Mais face à une demande en constante augmentation, dopée par une forte progression de l’export (plus de 17 % des ventes), le développement du vignoble s’avère essentiel. Il passera par une installation durable des jeunes viticulteurs, laquelle exige d’abord un panorama clair de la situation.

 

À fond sur le foncier !

L’interprofession a mené un recensement complet du paysage viticole jurassien en partenariat avec le cabinet Aldéhyde basé à Lons-le-Saunier. Et l’un des premiers sujets sur lequel s’est penché l’interprofession a été le foncier. N’oublions pas qu’avant la crise du phylloxera, notre vignoble pesait quelque 20 000 ha, contre seulement 2 000 aujourd’hui. Toutefois, il y a encore beaucoup de place pour planter de nouvelles vignes dans l’aire d’appellation. Afin d’aider les vignerons à les identifier plus facilement, une cartographie des 105 villages d’appellation a été réalisée. Accessible depuis le nouveau site du CIVJ www.jura-vins.com(mise en ligne programmée en avril 2019), elle permettra d’avoir une vue interactive des parcelles libres à la plantation. À terme, l’outil sera complété par un tableau de critères de qualification pour offrir un maximum de visibilité aux vignerons qui veulent créer ou développer leur domaine.

Photo : Jérôme Genée

Le vignoble jurassien dispose encore de nombreuses parcelles libres à la plantation

Bien s’installer, ça aide 

C’est l’un des autres volets du travail de recensement effectué : quelles sont les aides à l’installation disponibles pour les jeunes viticulteurs ? Subventions, accompagnement, conseil… les coups de pouce existent, sous de multiples formes. Encore faut-il les connaître. Pas moins de 45 organismes ont ainsi été audités avec à la clé une fiche type pour chacun présentant clairement son offre, les conditions et les contacts. Rappelons qu’il existe des aides pour les porteurs de projet de tous âges, les moins de 40 ans comme les plus âgés. Associations, assurances, banques, cabinets comptables, chambres consulaires, coopératives, fruitières, maisons de vin, organismes de formation, Région, État… tous ces acteurs peuvent être sollicités par les vignerons sur la base d’une information synthétique, exhaustive et à jour sur www.jura-vins.com.

Photo : Jérôme Genée

Du matériel jusqu’aux terres, les besoins du vigneron sont nombreux. Des aides existent !

 

Les bonnes démarches pour bien démarrer

Le dernier volet de la mission de recensement portait sur les démarches déclaratives et administratives. Il s’agissait de doter les professionnels d’un outil pragmatique pour les aider à mener à bien la gestion de leur entreprise, sur le plan légal comme administratif. Démarches avant et après installation, autocontrôles, contacts utiles… tout est répertorié dans des tableaux sur www.jura-vins.comsuite à des auditions menées auprès des douanes et de la Société de Viticulture du Jura. Mais l’un des bilans les plus importants de cette campagne de recensement sera certainement celui qu’on néglige trop : les différents modes d’installation. Beaucoup de porteurs de projet s’installent comme producteurs indépendants en bio, sous estimant l’importance du travail à engager alors qu’il existe d’autres alternatives. Le système coopératif des fruitières et le système négoce des maisons de vin ont aussi leurs avantages, leur philosophie. Tous sont présentés en détail sur le site du CIVJ pour aider chacun à choisir objectivement le mode d’installation qui lui permettra de s’épanouir… et au vignoble jurassien de grandir durablement.

Photo : Jérôme Genée

Avant d’attaquer dans la vigne, un gros travail de préparation et de réflexion doit être engagé

Vous avez aimé ? Partagez-le ! / You like it? Share it!

Twitter Facebook Linkedin Google+ Pinterest

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *