Percée des mystères

15.03.2019 | Promenades dans les vignes

Percée des mystères

Dans le Jura, et bien au-delà désormais, la réputation de la percée du vin Jaune n’est plus à faire. Il faut dire que la plus grande fête viticole de France a de la bouteille. Plus de vingt années au compteur et toujours une belle santé.  Le succès de l’édition 2019 prouve que les organisateurs (et bénévoles) n’ont rien perdu de la détermination des premières heures. Deux d’entre eux reviennent sur les coulisses de cet événement symbolique pour tout un département.   Une percée pour arrêter de confondre vin Jaune et vin de paille Tout est parti d’un constat : celui fait par les vignerons jurassiens voyant régulièrement les consommateurs faire l’amalgame entre vin Jaune et vin de paille. « Le vin Jaune est mystérieux, complexe, puissant en arômes. Il a besoin d’être expliqué pour être apprécié à sa juste valeur. Le meilleur moyen d’apprendre à le connaître, de le rendre plus accessible, c’est de créer un moment de convivialité festif propice à l’échange, à l’envie d’aller plus loin dans la découverte » argumente Philippe Noir, Président de la percée 2019. En 1996, ce constat pousse Bernard Badoz et une poignée d’autres vignerons...

Risotto aux dés de potiron confit

14.02.2019 | Inspirations gourmandes

Risotto aux dés de potiron confit

L’hiver, c’est l’occasion de se faire plaisir avec des recettes à base de fromages franc-comtois, aussi intéressants pour le palais que les vins jurassiens. Voici donc un risotto aux dés de potiron confit, à accompagner d’un vin blanc du Jura minéral. Tous en cuisine ! Pour 6 personnes, vous aurez besoin de : – 250 g de riz arborio – 1 oignon – 50 g de beurre – 300 g de Gruyère IGP français – 50 cl de bouillon de volaille – 200 g de potiron – 10 cl de vin blanc – 3 cl d’huile d’olive – 1 pincée de sel et de poivre – 1 pincée de fleur de sel PRÉPARATION :
 Émincer l’oignon et le faire suer dans une cocotte avec un peu d’huile d’olive. Quand l’oignon est bien transparent, ajouter le riz et le faire nacrer en remuant soigneusement. Mouiller avec le vin blanc et laisser évaporer en remuant toujours. Continuer à mouiller avec le bouillon. Assaisonner en cours de cuisson. En fin de cuisson, « monter » le risotto au beurre et ajouter le Gruyère IGP français râpé.
Réserver le risotto au chaud. Éplucher, puis tailler...

Autour du Jaune

20.12.2018 | Inspirations gourmandes

Autour du Jaune

On l’appelle l’or du Jura. Pour nombre d’amateurs, il est considéré comme l’un des plus grands vins secs du monde. Symbole de la singularité de notre vignoble, le vin Jaune cache sous sa robe dorée les secrets d’un terroir qu’il nous restitue dans une explosion d’arômes à nul autre pareil. Forcément, un tel caractère exige des palais avertis et des mets bien choisis. L’alchimie du temps, de la passion… et du Savagnin Si le vin Jaune est produit dans les quatre AOC géographiques du vignoble jurassien, c’est à Château-Chalon que tout a commencé. Dans leur abbaye fondée au VIIesiècle, les abbesses cultivent le savagnin et surtout, l’art du vin. Vin de garde, vin de gelée puis vin Jaune au début du XIXesiècle, peu importe son nom, les bases sont les mêmes : du savagnin exclusivement et une vinification sous voile. Née de l’évaporation naturelle du vin dans son fût de chêne, la fine pellicule de levure en surface nourrira pendant minimum six ans et trois mois ce goût inimitable de noix fraîche, d’amandes, d’épices… Le précieux nectar ainsi obtenu sera mis en bouteille dans un clavelin, flacon de 62 cl...

Volaille, morilles, vin Jaune… le Classico façon Caudalies

13.12.2018 | Inspirations gourmandes

Volaille, morilles, vin Jaune… le Classico façon Caudalies

Eh oui, c’est un grand classique de la gastronomie jurassienne. Mais doit-on pour autant le laisser de côté ? Non, car l’alchimie volaille, morilles et vin Jaune fonctionne toujours aussi bien. Elle fait encore saliver les gourmets et surtout, demeure à la carte de nombre de chefs, dont celle des Caudalies à Arbois, Nadine Troussard, qui nous livre ici sa recette maison.   Suprême de volaille aux morilles et vin Jaune     Pour 4 personnes – 4 suprêmes de volaille – 20 g de morilles séchées – 2 panais – 20 cl de fond de blanc de volaille – Vin Jaune – Beurre – Sel, poivre   Réhydratez les morilles dans de l’eau tiède, laissez les tremper 30 minutes pour que le sable tombe au fond du récipient. Pendant ce temps préparez vos suprêmes de volaille, assaisonnez de sel et de poivre, filmez-les et mettez-les à cuire au cuit vapeur à 70 °C durant 20 minutes.  Égouttez les morilles avec précaution pour ne pas remuer le sable. Filtrez le jus des morilles. Lavez-les dans différents bains d’eau tiède 3 à 4 fois. Cuire les morilles dans de l’eau bouillante (avec une...