Foncez sur le rosé !

30.08.2019 | Inspirations gourmandes

Foncez sur le rosé !

C’est une tendance qui ne date pas d’hier. Depuis 2003 (année de canicule…), la consommation de vins rosés ne fait qu’augmenter. Frais, légers, fruités… on leur prête maintes qualités. En 2018, certains prédisaient une pénurie ! Cette année, d’autres disent observer une légère baisse… Que nenni. L’été n’est pas fini, tout comme la folle ascension du rosé, à laquelle veut contribuer activement le vignoble jurassien.   Le Jura voit rose Au fur et à mesure que progresse la demande de vins rosés, l’offre s’affine. Il n’est plus seulement question de quantité mais aussi et surtout de qualité, de personnalité, de différence. Des exigences qui collent parfaitement à l’ADN du vignoble jurassien. Cela, nos viticulteurs l’ont bien compris. L’époque où le rosé jurassien se résumait au seul Poulsard (ou Ploussard à Pupillin) en raison d’un jus plus clair est désormais révolue. En 2018, sur les 120 000 hectolitres de la production, plus de 4 100 étaient vinifiés en rosés. C’est encore peu mais l’intention est bel et bien là. La gamme aussi. On y retrouve les appellations Arbois, Côtes du Jura, Crémant et Macvin, déclinant les trois cépages rouges au gré...

Risotto poireau et comté, vinaigrette passion et truite du Jura

31.07.2019 | Inspirations gourmandes

Risotto poireau et comté, vinaigrette passion et truite du Jura

Voici une sympathique recette qui fait la part belle aux bons produits du terroir jurassien… et aux saveurs exotiques. Truite et comté s’enlacent en un délice fruité et léger qu’un bon chardonnay blanc du Jura saura sublimer. Cette recette est signée du chef jurassien Emmanuel Chamouton. Risotto poireau comté, vinaigrette passion truite du Jura Ingrédients pour 5 personnes : 200 gr de riz à risotto300 gr de filet de truite rose 3 fruits de la passion1/2 grenade1 beau poireau1 oignon15 cl d’huile de colza10 cl de Jura ChardonnayHuile d’oliveAneth 1 litre de bouillon de légumes150 gr de comté Sel/poivre Détailler la truite en petits cubes, saisir à feu moyen une bonne minute et réserver. Réaliser la vinaigrette avec l’huile de colza, les grains de passion et de grenade puis ajouter le sel et le poivre. Réserver. Ciseler l’oignon et le poireau finement et faire suer dans de l’huile d’olive sans coloration. Ajouter le riz afin de le faire revenir, toujours sans coloration. Mouiller une première fois le risotto avec le vin. Mouiller ensuite à hauteur avec une partie du bouillon de légumes, puis renouveler l’opération à mesure que le riz absorbe le...

Développement du vignoble : savoir d’où on part pour voir plus loin

28.03.2019 | Débats de comptoir

Développement du vignoble : savoir d’où on part pour voir plus loin

Après une baisse de la production qui a vu l’année 2017 enregistrer sa plus petite récolte depuis 1945, les vendanges 2018 ont apporté une bouffée d’air frais avec une production dépassant les 118 000 hectolitres. Mais face à une demande en constante augmentation, dopée par une forte progression de l’export (plus de 17 % des ventes), le développement du vignoble s’avère essentiel. Il passera par une installation durable des jeunes viticulteurs, laquelle exige d’abord un panorama clair de la situation.   À fond sur le foncier ! L’interprofession a mené un recensement complet du paysage viticole jurassien en partenariat avec le cabinet Aldéhyde basé à Lons-le-Saunier. Et l’un des premiers sujets sur lequel s’est penché l’interprofession a été le foncier. N’oublions pas qu’avant la crise du phylloxera, notre vignoble pesait quelque 20 000 ha, contre seulement 2 000 aujourd’hui. Toutefois, il y a encore beaucoup de place pour planter de nouvelles vignes dans l’aire d’appellation. Afin d’aider les vignerons à les identifier plus facilement, une cartographie des 105 villages d’appellation a été réalisée. Accessible depuis le nouveau site du CIVJ www.jura-vins.com(mise en ligne programmée en avril 2019), elle permettra d’avoir...

Percée des mystères

15.03.2019 | Promenades dans les vignes

Percée des mystères

Dans le Jura, et bien au-delà désormais, la réputation de la percée du vin Jaune n’est plus à faire. Il faut dire que la plus grande fête viticole de France a de la bouteille. Plus de vingt années au compteur et toujours une belle santé.  Le succès de l’édition 2019 prouve que les organisateurs (et bénévoles) n’ont rien perdu de la détermination des premières heures. Deux d’entre eux reviennent sur les coulisses de cet événement symbolique pour tout un département.   Une percée pour arrêter de confondre vin Jaune et vin de paille Tout est parti d’un constat : celui fait par les vignerons jurassiens voyant régulièrement les consommateurs faire l’amalgame entre vin Jaune et vin de paille. « Le vin Jaune est mystérieux, complexe, puissant en arômes. Il a besoin d’être expliqué pour être apprécié à sa juste valeur. Le meilleur moyen d’apprendre à le connaître, de le rendre plus accessible, c’est de créer un moment de convivialité festif propice à l’échange, à l’envie d’aller plus loin dans la découverte » argumente Philippe Noir, Président de la percée 2019. En 1996, ce constat pousse Bernard Badoz et une poignée d’autres vignerons...